GANDHI Mahatma

Mai - 30
2017

GANDHI Mahatma

Les masses affamées ne réclament qu’un seul poème : de la nourriture réconfortante. On ne doit pas la leur donner en aumône. Il faut qu’elles la gagnent à la sueur de leur front.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *